L’investisseur intelligent – Benjamin Graham – Chapitre 12. Considérations à propos du bénéfice net par actions

Bonjour !
et Bienvenue.

Pendant 21 semaines, nous vous proposons le résumé d’un chapitre du livre L’investisseur intelligent, de Benjamin Graham.

L'investisseur intelligent, de Benjamin GrahamLes livres-pour-reussir.fr vous offre chaque semaine un résumé structuré, clair et critique d’un nouveau livre pour mieux vous organiser, communiquer, travailler, investir et vous éveiller.

« de loin le meilleur livre d’investissement jamais écrit » – Warren Buffet

Cette série en 21 articles vous propose une explication complète et détaillé d’un livre recommandé par Warren Buffet lui même, le troisième homme le plus riche du monde – selon le classement Forbes 2015….

… L’investisseur intelligent, de Benjamin Graham est tout simplement LE livre d’investissement par la valeur et nous allons découvrir ensemble, pas à pas, chaque étape de la stratégie qui a permis à un homme comme Warren Buffet de si bien réussir dans les affaires.

L'investisseur intelligent, de Benjamin GrahamMaintenant, explorons ensemble:
l’investisseur intelligent, de Benjamin Graham.

Considérations à propos du bénéfice net par actions

Cette version de l’investisseur intelligent est écrite en 1972 par Benjamin Graham, pourtant en lisant ce livre, on est facilement convaincu qu’il décrit la bourse d’aujourd’hui.

Ce n’est pas tant que Graham est une sorte de prophète.
Vous pouvez facilement vous rendre compte, à travers les nombreux exemples spécifiques, que Graham écrit depuis les années 70.
L’auteur sur-estime largement la valeur des obligations, au moins en terme de comment les gens d’aujourd’hui investissent.
Ses exemples spécifiques de sociétés dominantes sont presque risibles en comparaison du marché actuel – certaines ont mis la clé sous la porte, lorsque d’autres ne sont plus que l’ombre d’elles mêmes.

Ce qui est extraordinaire avec l’écriture de Graham est qu’il comprends vraiment les principes fondamentaux qui soutiennent toute la structure – et ces principes sont toujours vrais aujourd’hui.
Ainsi, jusqu’à aujourd’hui, les hommes d’affaires avares essayent de détruire l’argumentaire de ce livre.
Ainsi, aujourd’hui encore, les investisseurs réagissent comme des moutons et passent à côté des valeurs essentielles si tout le troupeau passe à côté.
Ainsi, jusqu’à maintenant, les vendeurs et les charlatans s’affichent comme des conseillers légitimes, et fournissent des recommandations houleuses.

C’est grace à la compréhension profonde de Graham des mécaniques de l’investissement et de l’être humain que l’investisseur intelligent est un livre de grande valeur.
Lisez le spécifique mais comprenez et intégrez la philosophie en elle même. Les principes de bases qui soutiennent ce livre sont ce que vous devez intégrer en lisant l’investisseur intelligent, parce que vous vous rendrez compte en les appliquant qu’ils sont vraiment justes.

Si un livre écrit il y a 43 ans peut -être si juste, on est en droit de s’interroger sur la pertinence du flot massif d’informations du monde moderne quand à réussir à réaliser des investissements rentables et efficaces.

 

Chapitre 12. Considérations à propos du bénéfice net par action

En fait, c’est un chapitre plutôt court.
Graham se concentre sur 2 points seulement concernant les bénéfices net par action – la quantité d’argent qu’une société gagne pour chaque part de leurs actions.

Ne prenez pas les gains de la première année au sérieux

Il y a beaucoup, beaucoup de raisons pourquoi les gains d’une seule année peuvent être totalement déconnectés de la réalité de l’état d’une société.

Par exemple, beaucoup de sociétés affectées par la crise des sub primes s’inscrivent dans un bilan de l’année 2008 extrêmement anormal en terme de gains parce qu’elles y ont inscrit leurs pertes en bloc pour cette année là.
De la même manière, une entreprise peut avoir un retour sur investissements intéressant sur une seule année grace à un effet court terme favorable – un effet d’engouement temporaire.

Que devez-vous faire à la place ?
Vous devez regardez du côté des gains sur une période d’autant d’années que possible et estimer au mieux la direction que prends la société sur le long terme.
Une seule année n’est pas suffisant pour juger avec précision de l’orientation prise par une entreprise.

Cela nous amène directement au second principe de Graham;

Si vous ne faites pas attention aux bénéfices à court terme, veillez à éviter les pièges de l’interprétation des chiffres

En d’autres termes, si un nombre semble trop beau pour être vrai, c’est probablement le cas.

Que faut-il faire ici ?
Si vous utilisez ces données à court terme pour quoi que ce soit d’important, vous devez faire de sérieuses recherches sur les actions.
Creuser l’internet, fouillez en détail pour trouver ce que veulent vraiment dire ces nombres.
Qu’est-ce qui est inclut ou ne l’est pas ?
Les charges et taxes sont elles bien incluses ?

Quelle est la vraie leçon que Graham nous offre ici ?

Il n’y a pas un seul nombre, une seule donnée qui est suffisante par elle même pour évaluer une action ou une entreprise.

Il y a tellement d’astuces pour une entreprise pour manipuler les chiffres, à la fois légitime et moins légitimes, que se baser sur une seule donnée pour juger d’une société est folie.
Si vous vous basez sur une unique information, vous donnez le baton pour vous faire battre.

 

Commentaire sur le Chapitre 12

Une fois encore, Zweig confirme les enseignements de Graham et affirme que les principes de ce chapitre sont plus vrais aujourd’hui qu’ils ne l’ont jamais été.
Zweig prends de nombreux exemples sur les 10 dernières années pour démontrer cette vérité; Enron. Adelphia. WorldCom. Global Crossing.
Ces entreprises américaines qui toutes apparaissent glorieuses en apparence sur le papier, si vous vous contentez de regarder quelques données superficielles, mais si vous commencez à creuser, à fouiller plus profondément pour trouver de meilleurs données plus concrètes, votre vision évolue rapidement.
Bien sur, toutes ces sociétés se sont effondrées sur le long terme.

Zweig nous offre quelques principes généraux applicables au monde d’aujourd’hui.

Premièrement, lisez les rapports financiers à l’envers.

Souvent, les informations les plus importantes et les plus défavorables sur une entreprise sont cachées dans les petites notes en bas de page.
Vous voulez vraiment savoir comment se porte une société ? Regardez les petits caractères en bas de page.

Ensuite, lisez toutes les notes.

Si vous voyez un nombre dans un rapport financier suivi d’un commentaire du genre « voir Note 1 » … lisez immediatement la Note 1 en question.
C’est souvent une indication que cette donnée est présentée de manière plus « glamour » qu’il n’en est en réalité.

Enfin, lisez plus.

Si vous vous lancez vraiment dans l’investissement, vous allez dévorer les rapports financiers, alors sachez le faire de la bonne manière.
Soyez paré, apprenez les principes de base de la comptabilité, lisez des livres d’analyse financière.

Ce sont de bons conseils.
Ne faites jamais confiance à un seul nombre, et ne croyez jamais que les entreprises vous dévoilent leurs secrets avec clarté et facilité.


La semaine prochaine:

La semaine prochaine nous explorons le Chapitre 13 de l’investisseur intelligent, de Benjamin Graham  :

Une comparaison de 4 sociétés cotées.

 

L'investisseur intelligent, de Benjamin Graham

Acheter ou ne pas acheter l’investisseur intelligent, de Benjamin Graham ?

Ici aucun doute,
si vous en avez assez de laisser dormir votre argent à la banque, ou pire,
si vous ne comprenez pas pourquoi vous travaillez depuis toutes ces années mais n’arrivez pas à vraiment gagner plus d’argent que vous n’en dépensez…
et si vous voulez changer tout ça en investissant votre argent…

Alors l’investisseur intelligent, de Benjamin Graham est LE livre qu’il vous faut.

D’un autre côté, c’est vrai que certaines personnes ne veulent pas vraiment investir sur le long terme.
Ces personnes n’ont ni la patience, ni la volonté nécessaire pour capitaliser sur la durée.
Si c’est votre cas, alors les approches et stratégies d’investissement conservatives ne sont pas faites pour vous – n’achetez pas l’investisseur intelligent, de Benjamin Graham.

Maintenant, si vous êtes prêt à faire le premier pas vers la réussite financière à long terme,
ou si vous êtes déjà en train d’investir et ne connaissez pas encore les méthodes de Benjamin Graham dans le détail, ce livre est un excellent investissement justement.

C’est simple, si il y a un seul livre sur l’investissement que vous devez vraiment lire c’est l’investisseur intelligent.
Warren Buffet ne s’y est pas trompé, alors pourquoi pas vous ?

Tags: ,


À propos de l’auteur

passionné et principal auteur bénévole des articles et revues des livres pour réussir. Double diplômé ingénieur Arts et Métiers et UPV Bilbao, trilingue anglais-espagnol, il sait s'exprimer également en chinois mandarin, en russe et en italien. C'est également un modèle de détermination. Il n'a pas peur de faire des choix difficiles, et de s'y tenir dans la durée. Comme il l'explique sur son blog, sa méthode est basée sur la persévérance, et son histoire en est un exemple qui devrait figurer dans les livres : Quand il a commencé le développement de sa carrure, il ne pouvait pas faire plus de trois pompes ! Et pourtant il est aujourd'hui Karatéka, et les femmes l'appellent "Bruce Lee" ! La clé de son succès ? Il a continué à faire des pompes, toujours plus, chaque jour, sans exception depuis ses 15 ans, et pendant des années. Avec ce genre de méthode, ce n'est pas étonnant de réussir... Même si on peut être impressionné par son caractère, son parcours international, et ses nombreux voyages, son arme la plus puissante est celle qu'il brandit sur sa photo : la plume ! Frédéric est un artiste, curieux et créatif, qui a un besoin insatiable de créer et d'apprendre. Comme beaucoup de gens, il a investi énormément d'efforts et de temps pour trouver ce qu'il voulait faire, et comment y arriver. Au bout de son chemin, il découvre son véritable objectif : Apprendre, comprendre et transmettre. Aujourd'hui freelance, indépendant, son objectif est de devenir réellement inter-dépendant avec, pour et par les autres et de contribuer, donner, échanger pour s'unir avec le monde.



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Revenir en haut ↑