L’investisseur intelligent – Benjamin Graham – Chapitre 17. 4 cas extrêmement instructifs

Bonjour !
et Bienvenue.

Pendant 21 semaines, nous vous proposons le résumé d’un chapitre du livre L’investisseur intelligent, de Benjamin Graham.

L'investisseur intelligent, de Benjamin GrahamLes livres-pour-reussir.fr vous offre chaque semaine un résumé structuré, clair et critique d’un nouveau livre pour mieux vous organiser, communiquer, travailler, investir et vous éveiller.

« de loin le meilleur livre d’investissement jamais écrit » – Warren Buffet

Cette série en 21 articles vous propose une explication complète et détaillé d’un livre recommandé par Warren Buffet lui même, le troisième homme le plus riche du monde – selon le classement Forbes 2015….

… L’investisseur intelligent, de Benjamin Graham est tout simplement LE livre d’investissement par la valeur et nous allons découvrir ensemble, pas à pas, chaque étape de la stratégie qui a permis à un homme comme Warren Buffet de si bien réussir dans les affaires.

L'investisseur intelligent, de Benjamin GrahamMaintenant, explorons ensemble:
l’investisseur intelligent, de Benjamin Graham.

4 cas extrêmement instructifs

La vraie question concernant l’investissement dans la valeur est : comment identifier les loups déguisés en moutons ?

Bien sur, lorsque vous examinez en détails les entreprises de « valeur », vous cherchez avant tout des sociétés dévaluées par le marché.
Une dévaluation peut avoir lieu pour un tas de raisons: entreprises « ennuyeuses », entreprises qui ne connaissent pas une croissance rapide, ou plus sinistre, quelque chose de « pas très catholique » a lieu autour de cette société.

Le problème avec la recherche de sociétés qui manigancent est qu’il n’existe pas de formule miracle pour les détecter.
C’est à ce moment là que vous devez faire vos devoirs; vous devez étudier chaque compagnie individuellement et en détails.
Une étude sérieuse vous permettra la plupart du temps d’identifier les problèmes de bases de leur business plan.

Dans ce chapitre, Graham présente 4 exemples de ce type d’étude détaillée :
Penn Central (Railroad) Co., un exemple de colosse aux pieds d’argile – pourri de l’intérieur
Ling-Temco-Vought, Inc., un tigre de papier qui construit un empire de impressionnant sur le papier, mais est en réalité très fragile
NVF Corp., un exemple d’acquisition d’entreprise qui tourne mal
AAA Enterprises, un exemple d’action surévaluée bien au delà du raisonnable.

 

Chapitre 17. 4 cas extrêmement instructifs

Voici comment Graham fait sortir le rat de son trou pour chacune de ces entreprises.

Penn Central (Railroad) Co.

Une lecture approfondie des rapports annuels révèle que cette société n’a payé quasiment aucune taxe sur les revenus durant les 10 dernières années.
Danger ! – si une entreprise ne paye pas ses taxes sur le revenu, soit elle possède un montage juridique complexe qui lui permet de contourner toutes les lois et règles en vigueur (ce qui est possible en théorie et que vous pouvez devriez pouvoir découvrir facilement) ou plus simplement c’est que cette entreprise ne gagne pas ou très peu de revenus…

Comment ont-ils fait leur coup ?
Le bilan de l’entreprise rapporte des gains sans « charge » qui sont censées s’appliquer des années plus tard.
Ces « charges » quand à elles, déguisent seulement une absence de revenus vraiment significatif.

Que pouvez-vous faire pour éviter ce genre de piège ?
Si vous voyez une société qui rapporte des gains importants et qui évoque des « charges » mystérieuses qui doivent être payées dans plusieurs années, méfiez-vous.
Ils sont peut-être en train d’allonger la durée de vie de leur entreprise sur le papier pendant que le bateau est déjà en train de couler.

Ling-Temco-Vought, Inc.

Ou est le loup ici ?
En 1966, l’entreprise énonce que ses actifs représentent moins de 5% de la valeur boursière de l’entreprise entière.
Cela veut dire que si la société fait faillite, les actions communes ne vaudront plus rien – quelque chose à éviter comme la peste si vous voulez investir dans la valeur.

Second loup: les grands investisseurs commencent à écouler les actions de cette entreprise à bas prix (on parle de « dumping »).
Si vous voyez de grands investisseurs vendre toutes leurs actions d’une société donnée, vous gagnerez certainement à faire la même chose.
Méfiez-vous des grands changements d’investissement institutionnel dans les rapports publiques d’une société.

En 1969, l’entreprise rapporte une perte bien supérieure au total des profits de toute l’histoire de la société !
En 1 an, elle a perdu plus d’argent qu’elle n’en a jamais gagné – ce n’est plus un loup à ce niveau, mais un dragon !

Pour éviter ce genre de piège; évitez simplement toute entreprise qui est évalués bien au delà de la valeur de ses actifs.
Laissez de côté les actions qui sont « dumpées » par les investisseurs institutionnels.
Evitez les actions qui rapporte brutalement une perte immense, et qui semble venir de nulle part.

NVF Corp.

Ici, NVF utilise quantité de stratagèmes comptables pour maquiller le fait qu’ils acquièrent des sociétés bourrées de dettes et instables.

Comment ont-ils fait leur coup ?
Le signe le plus évident est que la société prétends détenir un « actif » nommé « dépense de dette différée » qui est plus volumineux que la société toute entière.
Si vous commencez à creuser dans le rapport annuel et réfléchissez à ce que signifient les différents éléments, vous réaliserez bien vite que l’entreprise possède en réalité de la dette en matière d’actif – et après avoir compris ça, il est clair que cette entreprise ne vaut rien.

Vous pouvez éviter cela en restant loin de toute société qui possède des éléments inexplicables dans son rapport annuel.
Si vous ne pouvez pas trouver une explication claire et rationnelle concernant un élément du bilan annuel d’une entreprise, oubliez la.

AAA Enterprises

Si vous ne pouvez pas déterminer pourquoi les gens investissent dans une société, n’investissez pas.
C’est en résumé la situation ici, dans laquelle une petite compagnie joue son tapis au poker et finit surévaluée à 115 fois ses bénéfices – un rapport qui n’a plus rien de réaliste, et ce quelque soit la société.

Cette spéculation n’est basée que sur du potentiel – comme la bulle internet de 1999 – 2000.
Le message de Graham ? Evitez les sociétés qui ne vendent rien à part du potentiel.
Si vous ne trouvez pas de vrais actifs et un vrai business, n’investissez pas.

 

Commentaire sur le Chapitre 17

Zweig fait des parallèles entre chacun des exemples de Graham et les siens, pris dans le contexte contemporain.

Zweig compare Penn Central (Railroad) Co. à Lucent.
Chacune de ces entreprises faisait partie des plus grosses aux Etats-Unis, mais lorsque vous commencez à creuser un peu au delà des apparences, il apparait clairement que ces mastodontes sont pourris de l’intérieur, en présentant des gains fictifs.

Il compare Ling-Temco-Vought, Inc. à Tyco, chacune de ces sociétés ayant battis un empire sur le papier qui n’est pas basé sur des actifs réels, mais sur des acquisitions et du vent.

Il compare NVF Corp. à AOL-Time Warner, le plus bel exemple d’acquisition qui n’a absolument aucun sens et qui voit la souris manger l’éléphant.

Finallement, le plus facile: AAA Enterprises peut être comparé à un grand nombre de sociétés.com, et Zweig choisit eToys, un classique du cataclysme de la bulle internet.

Quelle est la leçon à retenir ?
La même tactique est utilisée plus de 20 ans plus tard et les investisseurs continuent à se faire avoir. Soyez prudents.

 

La semaine prochaine:

La semaine prochaine nous explorons le Chapitre 18 de l’investisseur intelligent, de Benjamin Graham  :

Une Comparaison de 8 paires de sociétés.

 

L'investisseur intelligent, de Benjamin Graham

Acheter ou ne pas acheter l’investisseur intelligent, de Benjamin Graham ?

Ici aucun doute,
si vous en avez assez de laisser dormir votre argent à la banque, ou pire,
si vous ne comprenez pas pourquoi vous travaillez depuis toutes ces années mais n’arrivez pas à vraiment gagner plus d’argent que vous n’en dépensez…
et si vous voulez changer tout ça en investissant votre argent…

Alors l’investisseur intelligent, de Benjamin Graham est LE livre qu’il vous faut.

D’un autre côté, c’est vrai que certaines personnes ne veulent pas vraiment investir sur le long terme.
Ces personnes n’ont ni la patience, ni la volonté nécessaire pour capitaliser sur la durée.
Si c’est votre cas, alors les approches et stratégies d’investissement conservatives ne sont pas faites pour vous – n’achetez pas l’investisseur intelligent, de Benjamin Graham.

Maintenant, si vous êtes prêt à faire le premier pas vers la réussite financière à long terme,
ou si vous êtes déjà en train d’investir et ne connaissez pas encore les méthodes de Benjamin Graham dans le détail, ce livre est un excellent investissement justement.

C’est simple, si il y a un seul livre sur l’investissement que vous devez vraiment lire c’est l’investisseur intelligent.
Warren Buffet ne s’y est pas trompé, alors pourquoi pas vous ?

 

Tags: ,


À propos de l’auteur

passionné et principal auteur bénévole des articles et revues des livres pour réussir. Double diplômé ingénieur Arts et Métiers et UPV Bilbao, trilingue anglais-espagnol, il sait s'exprimer également en chinois mandarin, en russe et en italien. C'est également un modèle de détermination. Il n'a pas peur de faire des choix difficiles, et de s'y tenir dans la durée. Comme il l'explique sur son blog, sa méthode est basée sur la persévérance, et son histoire en est un exemple qui devrait figurer dans les livres : Quand il a commencé le développement de sa carrure, il ne pouvait pas faire plus de trois pompes ! Et pourtant il est aujourd'hui Karatéka, et les femmes l'appellent "Bruce Lee" ! La clé de son succès ? Il a continué à faire des pompes, toujours plus, chaque jour, sans exception depuis ses 15 ans, et pendant des années. Avec ce genre de méthode, ce n'est pas étonnant de réussir... Même si on peut être impressionné par son caractère, son parcours international, et ses nombreux voyages, son arme la plus puissante est celle qu'il brandit sur sa photo : la plume ! Frédéric est un artiste, curieux et créatif, qui a un besoin insatiable de créer et d'apprendre. Comme beaucoup de gens, il a investi énormément d'efforts et de temps pour trouver ce qu'il voulait faire, et comment y arriver. Au bout de son chemin, il découvre son véritable objectif : Apprendre, comprendre et transmettre. Aujourd'hui freelance, indépendant, son objectif est de devenir réellement inter-dépendant avec, pour et par les autres et de contribuer, donner, échanger pour s'unir avec le monde.



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Revenir en haut ↑