L’investisseur intelligent – Benjamin Graham – Chapitre 19. Actionnaires et management: politique de versement des dividendes

Bonjour !
et Bienvenue.

Pendant 21 semaines, nous vous proposons le résumé d’un chapitre du livre L’investisseur intelligent, de Benjamin Graham.

L'investisseur intelligent, de Benjamin GrahamLes livres-pour-reussir.fr vous offre chaque semaine un résumé structuré, clair et critique d’un nouveau livre pour mieux vous organiser, communiquer, travailler, investir et vous éveiller.

« de loin le meilleur livre d’investissement jamais écrit » – Warren Buffet

Cette série en 21 articles vous propose une explication complète et détaillé d’un livre recommandé par Warren Buffet lui même, le troisième homme le plus riche du monde – selon le classement Forbes 2015….

… L’investisseur intelligent, de Benjamin Graham est tout simplement LE livre d’investissement par la valeur et nous allons découvrir ensemble, pas à pas, chaque étape de la stratégie qui a permis à un homme comme Warren Buffet de si bien réussir dans les affaires.

L'investisseur intelligent, de Benjamin GrahamMaintenant, explorons ensemble:
l’investisseur intelligent, de Benjamin Graham.

Actionnaires et management: politique de versement des dividendes

L’investissement dans la valeur a un prédateur de taille: les compagnies corrompues.

Lorsque vous parcourez un échantillon filtré de sociétés qui peuvent représenter de bons investissements dans la valeur, beaucoup de ces sociétés sont en effet des valeurs.
Il s’agit surtout d’entreprises ennuyeuses – bien établies, croissance lente, et qui dominent une niche qui n’intéresse pas les gens.

En même temps, cette liste va contenir au moins quelques sociétés qui y apparaissent à cause de pratiques ombrageuses.
La société en question semble intéressante sur le papier, mais en vérité c’est un vrai chateau de cartes.
Il s’agit uniquement d’une illusion de valeur, pas une vraie valeur.

Certaines sont facile à détecter, des sociétés comme Enron sont faciles à repérer via une analyse sérieuse de l’historique de cette entreprise.
D’autres compagnies, cependant, sont beaucoup plus difficiles à repérer – la mauvaise gestion d’une société n’est pas toujours claire immédiatement.

 

Chapitre 19 – Actionnaires et management: politique de versement des dividendes

Ici, Graham semble indiquer que si une action qui apparait par ailleurs comme une action de valeur ne propose pas de dividende, quelque chose ne va pas.
Si il n’existe pas de raison vraiment claire et concrète pour cette absence de dividendes (et la réponse trop simple « nous investissons dans l’entreprise » n’est pas satisfaisante), alors il y a un piège quelque part.

Ce n’est pas vrai pour les sociétés qui sont considérées comme des investissements de croissance.
Bien souvent, l’absence de dividende (ou des dividendes très faibles) dans une société de croissance est un signe que cette société fait effectivement ce qu’elle prétends faire – réinvestir dans la société pour maintenir un taux de croissance important.

Le grosse différence réside dans le pourquoi vous investissez dans ces différentes sortes d’actions.
Vous investissez dans les actions de croissance pour profiter de l’augmentation de leur valeur boursière – les dividendes ne font pas partie de l’équation.
Vous voulez surfer sur cette vague de croissance jusqu’à la fin, et revendre ces actions à proximité du maximum de valeur (lorsque l’action se vends toujours en premium du fait de sa croissance, mais que cette croissance diminue).

Cependant, la raison typique pour posséder une action de valeur est le revenu.
Vous n’attendez pas que le prix d’une action de valeur augmente drastiquement au cours du temps.
A la place, vous la possédez pour les dividendes – c’est ce qui fait rentrer l’argent dans votre poche sur le long terme.
Ce n’est pas une raison suffisamment bonne pour les spéculateurs pour posséder cette action – les gains sur les dividendes se font sur le long terme – une bonne chose que les actions de valeur soient oubliées des courses folles.

Si vous voyez une action sous-évaluée, elle doit soit fournir de bons dividendes, avoir une raison en béton de ne pas le faire, ou elle doit être évitée.

 

Commentaire sur le Chapitre 19

Zweig offre un paragraphe particulièrement intéressant à la page 506:

Les recherches des gestionnaires financiers Robert Arnott et Clifford Asness ont démontrées que lorsque les dividendes sont bas, les futurs gains se révèlent également bas.
Et lorsque les dividendes sont élevés, les gains sont élevés.
Sur une période de 10 ans, le taux moyen de croissance des gains est 3,9 fois plus élevé lorsque les dividendes sont élevés comparativement à des dividendes faibles.

Qu’est-ce que ça veut dire ?

Les sociétés saines et solides peuvent se permettre de payer des dividendes.

Une société qui paye des solides dividendes – surtout sur de nombreuses années – est certainement une société qui évolue sur des bases solides et confiante pour le futur.

Les entreprises qui payent de bons dividendes n’ont pas besoin de faire des provisions.
Elles n’ont pas besoin de réinvestir en elles mêmes.
A la place, elles sont à même de fournir des valeurs directes à leurs actionnaires.

C’est un très bon argument pour les actions de valeur.


La semaine prochaine:

La semaine prochaine nous explorons le Chapitre 20 (et dernier chapitre) de l’investisseur intelligent, de Benjamin Graham  :

“Marge de sécurité” comme concept central de l’investissement.

 

L'investisseur intelligent, de Benjamin Graham

Acheter ou ne pas acheter l’investisseur intelligent, de Benjamin Graham ?

Ici aucun doute,
si vous en avez assez de laisser dormir votre argent à la banque, ou pire,
si vous ne comprenez pas pourquoi vous travaillez depuis toutes ces années mais n’arrivez pas à vraiment gagner plus d’argent que vous n’en dépensez…
et si vous voulez changer tout ça en investissant votre argent…

Alors l’investisseur intelligent, de Benjamin Graham est LE livre qu’il vous faut.

D’un autre côté, c’est vrai que certaines personnes ne veulent pas vraiment investir sur le long terme.
Ces personnes n’ont ni la patience, ni la volonté nécessaire pour capitaliser sur la durée.
Si c’est votre cas, alors les approches et stratégies d’investissement conservatives ne sont pas faites pour vous – n’achetez pas l’investisseur intelligent, de Benjamin Graham.

Maintenant, si vous êtes prêt à faire le premier pas vers la réussite financière à long terme,
ou si vous êtes déjà en train d’investir et ne connaissez pas encore les méthodes de Benjamin Graham dans le détail, ce livre est un excellent investissement justement.

C’est simple, si il y a un seul livre sur l’investissement que vous devez vraiment lire c’est l’investisseur intelligent.
Warren Buffet ne s’y est pas trompé, alors pourquoi pas vous ?

Tags: ,


À propos de l’auteur

passionné et principal auteur bénévole des articles et revues des livres pour réussir. Double diplômé ingénieur Arts et Métiers et UPV Bilbao, trilingue anglais-espagnol, il sait s'exprimer également en chinois mandarin, en russe et en italien. C'est également un modèle de détermination. Il n'a pas peur de faire des choix difficiles, et de s'y tenir dans la durée. Comme il l'explique sur son blog, sa méthode est basée sur la persévérance, et son histoire en est un exemple qui devrait figurer dans les livres : Quand il a commencé le développement de sa carrure, il ne pouvait pas faire plus de trois pompes ! Et pourtant il est aujourd'hui Karatéka, et les femmes l'appellent "Bruce Lee" ! La clé de son succès ? Il a continué à faire des pompes, toujours plus, chaque jour, sans exception depuis ses 15 ans, et pendant des années. Avec ce genre de méthode, ce n'est pas étonnant de réussir... Même si on peut être impressionné par son caractère, son parcours international, et ses nombreux voyages, son arme la plus puissante est celle qu'il brandit sur sa photo : la plume ! Frédéric est un artiste, curieux et créatif, qui a un besoin insatiable de créer et d'apprendre. Comme beaucoup de gens, il a investi énormément d'efforts et de temps pour trouver ce qu'il voulait faire, et comment y arriver. Au bout de son chemin, il découvre son véritable objectif : Apprendre, comprendre et transmettre. Aujourd'hui freelance, indépendant, son objectif est de devenir réellement inter-dépendant avec, pour et par les autres et de contribuer, donner, échanger pour s'unir avec le monde.



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Revenir en haut ↑