L’investisseur intelligent – Benjamin Graham – Chapitre 20. “Marge de sécurité” comme concept central de l’investissement

Bonjour !
et Bienvenue.

Pendant 21 semaines, nous vous proposons le résumé d’un chapitre du livre L’investisseur intelligent, de Benjamin Graham.

L'investisseur intelligent, de Benjamin GrahamLes livres-pour-reussir.fr vous offre chaque semaine un résumé structuré, clair et critique d’un nouveau livre pour mieux vous organiser, communiquer, travailler, investir et vous éveiller.

« de loin le meilleur livre d’investissement jamais écrit » – Warren Buffet

Cette série en 21 articles vous propose une explication complète et détaillé d’un livre recommandé par Warren Buffet lui même, le troisième homme le plus riche du monde – selon le classement Forbes 2015….

… L’investisseur intelligent est tout simplement LE livre d’investissement par la valeur et nous allons découvrir ensemble, pas à pas, chaque étape de la stratégie qui a permis à un homme comme Warren Buffet de si bien réussir dans les affaires.

L'investisseur intelligent, de Benjamin GrahamMaintenant, explorons ensemble:
l’investisseur intelligent, de Benjamin Graham.

“Marge de sécurité” comme concept central de l’investissement

Nous voici à la fin de la route.

Ce chapitre cloture l’investisseur intelligent en discutant du message induit par le livre; les sociétés qui représentent une grande valeur sont calmes, solides et capables de résister à la compétition.
Elles payent leurs dividendes et continuent à faire ce qui marche.

Graham résume cela par un concept: la « marge de sécurité ».
Dit simplement, c’est l’idée qu’une société a établi un business si stable que cette société peut réussir à travers de nombreux changements environnementaux.

L’économie monte ou descends – quoi qu’il en soit, la société reste stable et sécure.
Les concurrents viennent et repartent – la société reste.
Le management change – la société traverse ces changements avec succès.

Les compagnies qui se sont construites à travers une telle stabilité sont les vraies valeurs.
Souvent, de telles sociétés sont vues comme ennuyeuses (particulièrement lorsque son secteur d’activité n’a rien d’excitant) et sont donc ignorées dans les émissions de finance et d’économie à la mode.

Cela veut dire qu’il n’y a pas beaucoup d’acheteurs, malgré le fait que la société est forte, et cela résulte en des actions sous-évaluées.
Vous achetez ces actions à prix modique, surfez sur une vague stable et constante, et collectez vos dividendes.

En somme, une bonne affaire.

 

Chapitre 20 – “Marge de sécurité” comme concept central de l’investissement

Une simple citation de Graham à la page 516 pose les bases:

« L’observation sur plusieurs années nous a apprise que la perte majeure des investisseurs arrive avec l’achat de titres de basse qualité aux moments de conditions économiques et commerciales favorables. »

En clair, Graham explique que la plupart des investisseurs en bourse perdent de l’argent parce qu’ils investissent dans des entreprises qui semblent bonnes à un moment particulier, mais à qui il manque les fondamentaux des entreprises stables dans la durée.

Cela semble évident en surface, mais c’est en fait un bon argument pour penser plus prudemment à vos investissements boursiers.
Si la majorité de vos pertes viennent d’achat d’actions de sociétés qui semblent saines mais ne le sont pas en réalité, n’est-ce pas là un argument de taille pour vous motiver à étudier chaque société plus en profondeur avant d’investir ?

Graham va encore plus loin, en expliquant que la diversification est fortement reliée à la marge de sécurité.
En effet, Graham énonce que vous introduisez une marge de sécurité supplémentaire dans votre portefeuille lorsque vous possédez un inventaire varié d’actions de valeurs qui ont chacune une marge de sécurité individuelle significative.

La dernière note de Graham est assez simple: les investisseurs ont des ennuis lorsqu’ils abandonnent leurs principes de base dans les moments de stress.
En investissement comme dans la vie, vous gagnez à appliquer les principes et les valeurs fondamentales qui vous caractérisent, et à vous y tenir !

 

Commentaire sur le Chapitre 20

Zweig cloture son dernier commentaire en expliquant que la psychologie est une majeure partie de l’investissement, que beaucoup de gens déconsidèrent et oublient dans leurs courses aux bonnes affaires.
Zweig pousse le débat jusqu’à affirmer que les êtres humains eux-mêmes sont leur plus grands risque – les décision émotionnelles et irréfléchies et l’abandon des principes provoquent des pertes bien plus grandes qu’un investissement qui a mal tourné.

Zweig fait référence au pari de Pascal du philosophe Blaise Pascal:

« Vous avez deux choses à perdre : le vrai et le bien, et deux choses à engager : votre raison et votre volonté, votre connaissance et votre béatitude ; et votre nature a deux choses à fuir : l’erreur et la misère.

Votre raison n’est pas plus blessée, en choisissant l’un que l’autre, puisqu’il faut nécessairement choisir.
Voilà un point vidé.

Mais votre béatitude ? Pesons le gain et la perte, en prenant croix que Dieu est. Estimons ces deux cas : si vous gagnez, vous gagnez tout ; si vous perdez, vous ne perdez rien.
Gagez donc qu’il est, sans hésiter. »

– Pensées, Blaise Pascal

Dieu existe Dieu n’existe pas
Vous pariez sur l’existence de Dieu Vous allez au paradis = vous gagnez indéfiniment (-b +∞) Vous retournez au néant = vous perdez votre mise (−b +0)
Vous pariez sur l’inexistence de Dieu Vous brûlez en enfer = vous perdez indéfiniment (+b -∞) Vous retournez au néant = vous gagnez votre mise (+b +0)

Ne pouvant départager l’existence ou non de Dieu, ces deux hypothèses ont la même probabilité.
Il en découle que croire en Dieu serait une solution statistiquement plus avantageuse.

C’est sur cette note spirituelle que nous terminons cette synthèse de l’investisseur intelligent, de Benjamin Graham.

 

L'investisseur intelligent, de Benjamin Graham

Acheter ou ne pas acheter ?

Ici aucun doute,
si vous en avez assez de laisser dormir votre argent à la banque, ou pire,
si vous ne comprenez pas pourquoi vous travaillez depuis toutes ces années mais n’arrivez pas à vraiment gagner plus d’argent que vous n’en dépensez…
et si vous voulez changer tout ça en investissant votre argent…

Alors l’investisseur intelligent,  est LE livre qu’il vous faut.

D’un autre côté, c’est vrai que certaines personnes ne veulent pas vraiment investir sur le long terme.
Ces personnes n’ont ni la patience, ni la volonté nécessaire pour capitaliser sur la durée.
Si c’est votre cas, alors les approches et stratégies d’investissement conservatives ne sont pas faites pour vous – n’achetez pas l’investisseur intelligent.

Maintenant, si vous êtes prêt à faire le premier pas vers la réussite financière à long terme,
ou si vous êtes déjà en train d’investir et ne connaissez pas encore les méthodes de Benjamin Graham dans le détail, ce livre est un excellent investissement justement.

C’est simple, si il y a un seul livre sur l’investissement que vous devez vraiment lire c’est l’investisseur intelligent.
Warren Buffet ne s’y est pas trompé, alors pourquoi pas vous ?

Cliquez pour acheter sur Amazon


À propos de l’auteur

passionné et principal auteur bénévole des articles et revues des livres pour réussir. Double diplômé ingénieur Arts et Métiers et UPV Bilbao, trilingue anglais-espagnol, il sait s'exprimer également en chinois mandarin, en russe et en italien. C'est également un modèle de détermination. Il n'a pas peur de faire des choix difficiles, et de s'y tenir dans la durée. Comme il l'explique sur son blog, sa méthode est basée sur la persévérance, et son histoire en est un exemple qui devrait figurer dans les livres : Quand il a commencé le développement de sa carrure, il ne pouvait pas faire plus de trois pompes ! Et pourtant il est aujourd'hui Karatéka, et les femmes l'appellent "Bruce Lee" ! La clé de son succès ? Il a continué à faire des pompes, toujours plus, chaque jour, sans exception depuis ses 15 ans, et pendant des années. Avec ce genre de méthode, ce n'est pas étonnant de réussir... Même si on peut être impressionné par son caractère, son parcours international, et ses nombreux voyages, son arme la plus puissante est celle qu'il brandit sur sa photo : la plume ! Frédéric est un artiste, curieux et créatif, qui a un besoin insatiable de créer et d'apprendre. Comme beaucoup de gens, il a investi énormément d'efforts et de temps pour trouver ce qu'il voulait faire, et comment y arriver. Au bout de son chemin, il découvre son véritable objectif : Apprendre, comprendre et transmettre. Aujourd'hui freelance, indépendant, son objectif est de devenir réellement inter-dépendant avec, pour et par les autres et de contribuer, donner, échanger pour s'unir avec le monde.



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Revenir en haut ↑